samedi 2 octobre 2010

Jeanne Guesné : « Le septième sens »

Ce que nous appelons la réalité est une construction mentale. Lorsque je « vois » cela, je m'en détache. Sans qu'elle disparaisse, je n'y participe plus, et paradoxalement, je ressens une dilatation dans tout le corps, ma respiration se fait à la fois ample et légère. J'existe dans toutes mes cellules auxquelles j'ai l'impression de « donner » vie. Des perceptions nouvelles apparaissent en de brefs éclairs créateurs de significations nouvelles, envahissant mon conscient comme la rosée du matin descend sur la prairie.
(…)
Lorsque nous regardons le monde avec nos sens éveillés, il est une représentation sensorielle de formes, de couleurs, de sons, de parfums, etc. Par la sensation de chaleur, d'humidité, de poids, il est physiquement concret.

Si nous le regardons à travers nos idées, nos rêveries, il est mental.

Si notre regard est celui de la Conscience, il est VOIR.

Tout se résout selon CELA qui VOIT. Tout ce qui est perçu apparaît et disparaît dans la Conscience au-delà du temps qui EST Présence, ÊTRE. Vivre totalement « JE suis ». Quelle découverte! Je ne pense pas : je suis. Je Vis : «JE SUIS. » Certes, je peux penser, agir. Mais l'ultime témoignage, la fabuleuse découverte est " JE SUIS ». C'est le soleil à minuit. C'est toute la gamme des possibles offerte dans l'instant. C'est à la fois la source, le cheminement et l'ineffable intégration dans le TOUT qui est en TOUT.
(…)
Une énergie qui VOIT naître les images, les mots, les concepts... les « voit » sans se soucier de ce qu'ils représentent, demeurant totalement étrangère à leur déroulement, ainsi qu'à la signification des sons qui frappent l'oreille.

Une énergie qui est observation silencieuse sans choix, sans option, sans jugement... l'énergie de l'ÊTRE.

À cet instant, nous ne sommes plus soumis à la programmation de notre mental personnel. Nous sommes la CONSCIENCE qui n'est pas une entité, mais une énergie‑connaissance qui connaît au-delà de tout commencement, comme de toute fin, lesquels ne sont que des modalités appartenant à notre continuum espace temps familier.

La Conscience est le « révélateur » de l'existence dont elle est indépendante, comme la lampe torche vous révèle l'existence de votre environnement. Toutes les dimensions de la Conscience sont des niveaux d'énergie. L'ÊTRE est en amont de toute image puisqu'il en est la source. L'ÊTRE est la VIE qui ne naît pas, qui ne meurt pas, seule l'existence des créatures commence et se termine.

Nous devons nous disjoindre, nous dissocier des circonstances créant les événements dans lesquels nous sommes engagés pour VOIR, c'est-à-dire prendre conscience de notre position exacte, en cessant de nous identifier avec le personnage psycho-somatique qui nous représente. En vérité, je ne sais pas ce que je suis, mais je sais que JE SUIS.

4 commentaires:

  1. Bonjour,
    très bon texte.

    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir.
    Merci. Je me réjouis aussi beaucoup de lire tes publications.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour
    pourquoi dire "Nous devons nous disjoindre".
    Cela ce fait ou ne ce fait pas. Et cela n a aucune sorte d'importance.
    Si Cela est vu, les choses sont telles quelles sont.
    Si Cela n'est pas vu, les choses sont telles quelles sont.
    A1mitié.
    RV

    RépondreSupprimer
  4. seulement pour témoigner que Jeanne Guesné a vécu Cela...La vrai vision qui part de l'Etre et non des yeux...Nita

    RépondreSupprimer