lundi 25 octobre 2010

Frédérick Leboyer


" La vie spirituelle ,

ce sont tous les miracles

qui se produisent

dés qu'on commence

à faire passer

l'intérêt des autres

avant le sien"

dimanche 10 octobre 2010

Eckhart Tolle: Habiter pleinement son corps


Assurez-vous que votre corps est détendu. Fermez les yeux et prenez quelques respirations profondes. Sentez-vous respirer dans la partie basse de l'abdomen, pour ainsi dire. Observez les légères expansion et contraction qui se produisent à l'inspiration et à l'expiration. Puis prenez conscience du champ énergétique du corps tout entier. Ne réfléchissez pas à ce qui se passe; ressentez-le plutôt. De cette manière, vous ne laissez pas le mental s'approprier votre conscience. Si cela peut vous être utile, servez-vous de la méditation de la lumière dont j'ai parlé déjà. Quand vous arrivez à clairement sentir le corps subtil comme un seul champ énergétique, laissez aller, si c'est possible, toute image pour vous concentrer exclusivement sur la sensation. Si c'est possible aussi, abandonnez toute image mentale que vous pouvez encore avoir du corps physique. Ce qui reste alors, c'est une sensation de présence ou "d'être" qui englobe tout et l'impression que le corps énergétique n'a pas de frontière. Puis concentrez votre attention encore plus profondément sur cette sensation. Ne faites plus qu'un avec elle, fusionnez avec votre champ énergétique afin d'éliminer toute dualité perceptuelle observateur-observé entre vous et votre corps. La distinction entre l'intérieur et l'extérieur se dissipe; dorénavant, il n'y a plus de corps énergétique. En descendant profondément dans le corps, vous l'avez transcendé. Restez dans ce royaume de pur Être aussi longtemps que vous êtes à l'aise. Puis, reprenez conscience de votre corps physique, de votre respiration et de vos sens, et ouvrez les yeux. Pendant quelques minutes, regardez autour de vous de façon méditative, c'est-à-dire sans étiquetage mental, tout en continuant à sentir votre corps énergétique.
Lorsque vous avez accès à ce royaume dépourvu de formes, vous êtes vraiment libéré du lien avec la forme et de toute identification à celle-ci. Il s'agit de la vie sous son aspect non particularisé, telle qu'elle existe avant sa fragmentation en la multiplicité. On pourrait l'appeler le non-manifeste, la source invisible de toutes choses, l'Etre à l'intérieur de tous les êtres. C'est un royaume d'immobilité et de paix profonde, mais aussi de grande joie et d'intense vitalité. Chaque fois que vous faites preuve de présence, vous devenez dans une certaine mesure perméable à la lumière, à la conscience pure qui émane de cette source. Vous prenez également conscience que cette lumière n'est pas dissociée de ce que vous êtes et qu'elle constitue au contraire votre essence même.

samedi 2 octobre 2010

Jeanne Guesné : « Le septième sens »

Ce que nous appelons la réalité est une construction mentale. Lorsque je « vois » cela, je m'en détache. Sans qu'elle disparaisse, je n'y participe plus, et paradoxalement, je ressens une dilatation dans tout le corps, ma respiration se fait à la fois ample et légère. J'existe dans toutes mes cellules auxquelles j'ai l'impression de « donner » vie. Des perceptions nouvelles apparaissent en de brefs éclairs créateurs de significations nouvelles, envahissant mon conscient comme la rosée du matin descend sur la prairie.
(…)
Lorsque nous regardons le monde avec nos sens éveillés, il est une représentation sensorielle de formes, de couleurs, de sons, de parfums, etc. Par la sensation de chaleur, d'humidité, de poids, il est physiquement concret.

Si nous le regardons à travers nos idées, nos rêveries, il est mental.

Si notre regard est celui de la Conscience, il est VOIR.

Tout se résout selon CELA qui VOIT. Tout ce qui est perçu apparaît et disparaît dans la Conscience au-delà du temps qui EST Présence, ÊTRE. Vivre totalement « JE suis ». Quelle découverte! Je ne pense pas : je suis. Je Vis : «JE SUIS. » Certes, je peux penser, agir. Mais l'ultime témoignage, la fabuleuse découverte est " JE SUIS ». C'est le soleil à minuit. C'est toute la gamme des possibles offerte dans l'instant. C'est à la fois la source, le cheminement et l'ineffable intégration dans le TOUT qui est en TOUT.
(…)
Une énergie qui VOIT naître les images, les mots, les concepts... les « voit » sans se soucier de ce qu'ils représentent, demeurant totalement étrangère à leur déroulement, ainsi qu'à la signification des sons qui frappent l'oreille.

Une énergie qui est observation silencieuse sans choix, sans option, sans jugement... l'énergie de l'ÊTRE.

À cet instant, nous ne sommes plus soumis à la programmation de notre mental personnel. Nous sommes la CONSCIENCE qui n'est pas une entité, mais une énergie‑connaissance qui connaît au-delà de tout commencement, comme de toute fin, lesquels ne sont que des modalités appartenant à notre continuum espace temps familier.

La Conscience est le « révélateur » de l'existence dont elle est indépendante, comme la lampe torche vous révèle l'existence de votre environnement. Toutes les dimensions de la Conscience sont des niveaux d'énergie. L'ÊTRE est en amont de toute image puisqu'il en est la source. L'ÊTRE est la VIE qui ne naît pas, qui ne meurt pas, seule l'existence des créatures commence et se termine.

Nous devons nous disjoindre, nous dissocier des circonstances créant les événements dans lesquels nous sommes engagés pour VOIR, c'est-à-dire prendre conscience de notre position exacte, en cessant de nous identifier avec le personnage psycho-somatique qui nous représente. En vérité, je ne sais pas ce que je suis, mais je sais que JE SUIS.