mardi 28 septembre 2010

Nicole Montineri: N'ayons pas peur de mourir


Ce livre est le témoignage d'une rencontre avec la mort. L'auteur a pu voir - lors d'une grave maladie - dans une acceptation totale qui évacuait toute peur, ce qu'enseignent tous les sages : derrière les apparences de l'univers, se trouve la réalité d'une Conscience unique.Nicole Montineri nous parle d'un vécu profond, bien réel, où la conscience change de nature. Ici, pas de visions d'anges ni de cités célestes ; pas de projections, ni d'images. La lumière était le rayonnement de sa conscience. Dans un abandon total de soi, l'auteur vivait un présent hors du temps où « la pure conscience (qui est pure énergie, vacuité créatrice) restait seule, rayonnante ».Demeurer dans cette ouverture, c'est rejoindre l'essence de notre être où n'existe aucune dualité, aucune séparation, mais liberté et amour. Seule cette réalisation de l'unité essentielle nous permet de sortir de notre monde limité et chaotique. Enfermés dans les préoccupations vaines du moi, l'esprit sans cesse affairé, nous ne savons pas regarder la vie en profondeur.Or, la mort peut surgir à tout moment. Mal préparés, nous vivons alors avec beaucoup d'angoisse l'instant de notre disparition. Cependant, la mort peut être l'expérience intérieure la plus profonde qu'il nous soit donné de connaître, si nous nous sommes préparés à ce retour à la source. Cette préparation nécessite une pratique. Il s'agit, au fil de notre existence, de nous éveiller à ce que nous sommes, d'avoir une conscience claire de nos comportements, de chacune de nos pensées, de renoncer à nos illusions. Il nous faut - d'une certaine façon - nous quitter, cesser d'accumuler (tout en vivant pleinement ce que nous propose l'existence), nous dépouiller. L'auteur décrit ainsi un parcours tout en précisant que cette quête nécessaire sera un jour abandonnée, car la vérité ne peut surgir de la volonté mais du seul lâcher prise où le chercheur s'efface peu à peu.Comprendre ce qu'est véritablement la mort, c'est comprendre le sens de la vie.Pour Nicole Montineri, tout est vu désormais « comme se mouvant au sein de la globalité de la vie, par la seule conscience de l'unité derrière les formes... dans une joie constante sans objet ».

1 commentaire:

  1. qui suis je? une mémoire du silence.du vrai!parmi d'autres,

    RépondreSupprimer