mardi 6 juillet 2010

Ajahn Akincano: Respiration

"Presque tous les êtres, presque toutes les formes de vie sur cette planète échangent un peu de gaz avec leur environnement; nous ne sommes pas du tout seul. Nous pouvons reconnaitre là, l'élément de l'impersonnalité.

Et finalement, dans le va et vient de la respiration, du souffle, nous reconnaissons l'impermanence, le fait que nous sommes dans un échange continuel. Quoique parfaite soit votre inspiration, vous ne pouvez arrêter ce moment là, le processus continue, avec une expiration inévitable. Nous pouvons aussi reconnaitre que la mesure avec laquelle nous bloquons la respiration, nous intervenons, est plus ou moins en corrélation avec la mesure dont nous bloquons le courant de notre vie. Nous pouvons reconnaitre les blocages qui se présentent dans notre vie à peu près dans les blocages qui se présentent dans notre respiration. Il y a de forts liens entre les deux.

Nous prenons note de ce mouvement, ce mouvement primordial, ce mouvement universel et le prenons pour refuge. Prenons le comme base de notre exercice, de notre pratique, pour nous mettre en contact avec nous mêmes, pour prendre soin de nous. Nous prenons contact avec notre respiration, elle va nous dire si nous sommes excités, si nous sommes anxieux, si nous sommes stressés.

Si nous sommes calmes, notre respiration va nous le raconter. Et puis elle nous donne les moyens de transformer tout ce que nous expérimentons. Il nous est possible de devenir plus calme, plus transparent, plus relâché, plus clair, à travers la respiration, par le simple mimétisme que, lorsque nous restons assis, calme, la respiration se calme. Quand nous prêtons notre attention à ce mouvement calmant, l'esprit va se calmer de même.

Nous prenons cette respiration comme une corde, et puis nous nous permettons de nous pacifier, de glisser et doucement, sans pousser, sans forcer, d'aller vraiment avec cette corde, jusqu'au fond de la nature vraie des choses."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire