jeudi 8 juillet 2010

Méditation

Dhyana

Rentre en toi au lieu où il n’y a rien

Et prends garde que rien n’y vienne

Pénètre au-dedans de toi

jusqu’au lieu où nul Penser n’est plus

Et prends garde que nul penser ne s’y lève !

Là où rien n’est, le Plein !

Là où rien n’est vu, Vision de l’Être !

Là où rien n’apparaît plus, Apparition du Soi !



Dhyana, c’est cela !

La méditation sans pensées

mardi 6 juillet 2010

Frère Antoine

"La liberté n'est pas un stade qu'il faut atteindre, mais un état qu'il faut réaliser. Laissons Dieu, seul maître de toute existence, employer comme Il voudra cet instrument qu'est notre corps. Quand nous serons conscients que c'est Lui qui l'actionne, nous comprendrons que nous sommes libres."

"Jamais il n'oubliait que lui le serviteur, et Lui le sublime, n'étaient autres que son moi individuel luttant avec son moi éternel."

Ajahn Akincano: Respiration

"Presque tous les êtres, presque toutes les formes de vie sur cette planète échangent un peu de gaz avec leur environnement; nous ne sommes pas du tout seul. Nous pouvons reconnaitre là, l'élément de l'impersonnalité.

Et finalement, dans le va et vient de la respiration, du souffle, nous reconnaissons l'impermanence, le fait que nous sommes dans un échange continuel. Quoique parfaite soit votre inspiration, vous ne pouvez arrêter ce moment là, le processus continue, avec une expiration inévitable. Nous pouvons aussi reconnaitre que la mesure avec laquelle nous bloquons la respiration, nous intervenons, est plus ou moins en corrélation avec la mesure dont nous bloquons le courant de notre vie. Nous pouvons reconnaitre les blocages qui se présentent dans notre vie à peu près dans les blocages qui se présentent dans notre respiration. Il y a de forts liens entre les deux.

Nous prenons note de ce mouvement, ce mouvement primordial, ce mouvement universel et le prenons pour refuge. Prenons le comme base de notre exercice, de notre pratique, pour nous mettre en contact avec nous mêmes, pour prendre soin de nous. Nous prenons contact avec notre respiration, elle va nous dire si nous sommes excités, si nous sommes anxieux, si nous sommes stressés.

Si nous sommes calmes, notre respiration va nous le raconter. Et puis elle nous donne les moyens de transformer tout ce que nous expérimentons. Il nous est possible de devenir plus calme, plus transparent, plus relâché, plus clair, à travers la respiration, par le simple mimétisme que, lorsque nous restons assis, calme, la respiration se calme. Quand nous prêtons notre attention à ce mouvement calmant, l'esprit va se calmer de même.

Nous prenons cette respiration comme une corde, et puis nous nous permettons de nous pacifier, de glisser et doucement, sans pousser, sans forcer, d'aller vraiment avec cette corde, jusqu'au fond de la nature vraie des choses."

lundi 5 juillet 2010

Patrick Vigneau: Le Corps Conscience

Le Corps est la Porte qui mène à l’Expérience libératrice. La Conscience n’est pas enfermée dans le mental, elle est présente dans chaque Cellule du Corps, mais à l’état inconscient.

Notre Corps est notre plus fidèle compagnon. Il révèle et traduit tous nos états intérieurs.

Nous pouvons éveiller la perception énergétique de notre Corps, ce qui nous aidera à nous ancrer dans l’Instant Présent. Le Corps est l’Espace matériel qui focalise notre Conscience. Il est notre 1er champ de connaissance.

La Conscience n’est pas limitée au Corps. Lors de relaxations profondes, nous découvrons un état de Conscience hors du Temps et de l’Espace… Nous nous sentons pleinement nous-mêmes, alors que toute Sensation du Corps a disparu…

Nous pouvons ainsi expérimenter des perceptions inhabituelles de notre Corps, lorsque la Conscience est amplifiée.

Plus nous dirigeons notre Attention sur les manifestations Energétiques, plus l’intensité Sensorielle augmente. Nous sommes alors pleinement Présents, nous sommes profondément ancrés, les événements extérieurs ne nous perturbent pas. En développant cet état de Présence, le mental perd sa propension dominatrice. Il se crée une distance avec nos émotions, et nos pensées, le « Moi » ne se focalise plus dans le mental. C’est important, car le problème essentiel aujourd’hui, c’est l’hyper prédominance de la Pensée.

L’Etre Humain est Conscience.

Pour nous épanouir vraiment, nous allons Accueillir toutes les dimensions de notre Etre.



Shankara

Distinct du corps, des sens , du mental , de l'intellect , de la nature, témoin de leur fonctionnement, sache que le Soi est comme un roi

dimanche 4 juillet 2010

Burt Harding: L’Unité est notre état naturel

Il n’existe pas une chose telle que « Je » suis conscient. Il n’existe que la Conscience… Le Vide est un mot merveilleux parce que ça te laisse sans concepts… Et c’est ça la beauté. Alors, quand tu reconnais le Vide, que tu es totalement vide… là maintenant, si tu regardes Qui est entrain de regarder, tu vois que c’est le Vide qui voit à travers toi. On l’appelle la Conscience, mais je préfère l’appeler le Vide.